• Du 18 au 20 Juillet - Mounir raconte le démarrage de la rando équestre

    Compte-rendu de Mounir...

    "Ca fait 2jours que je n'ai pas fait le carnet de bord ! Les étapes équestres sont relativement longues et quand on arrive au campement (21h le premier jour et 19h le 2ème jour), il faut s'occuper des chevaux, se doucher, se faire traiter si besoin, diner... Ce qui laisse vraiment peu ou pas de temps pour faire autre chose!
    AM et Fin de journee du Lundi 18

    Lundi 18, la gendarmerie locale est à l'accueil pour prendre tous les renseignments sur les cavaliers partants et les accompagnateurs. La jeune Salma (cavalière) était déjà là avec ses parents. Le groupe Yassini n'est pas encore arrivé mais les chevaux sont déjà là : 14 au total, donc Rando a 14 !

    Le bivouac est très sympa entre des collines verte et derrières les petites montagnes du Rif de l'ouest (Jbel et ses habitants Jbala qui parlent l'arabe).
    Les cavaliers manquants arivent vers 18h et Momo (Yassini et non Dom !) complète les infos communiquées à la gendarmerie, notamment l'itinéraire et les points d'etapes.
    L'équipe de TV 2M arrive sur ces entrefaits et c'est moi qui prépare le dîner : Poulet au carottes de Ouazzan que tout le monde trouve délicieux. (Talents cachés de cuisto haha...)
    Un cheval ne se sentant pas bien, Momo s'occupe de ses soins : Calmagine et marche jusqu'à passage de la colique.
    Dodo a 1h du mat !

    Mardi 19 : Ain El Qolla - Khmiss Bni Arouss

    A 7h30 tt le monde est debout en tenue de rando. Chacun s'enquiert du cheval que Momo lui attribuera.
    Petit déjeuner puis biefing général sur l'étape du jour.

    L'équipe 2M travaille dans la discrétion. L'étape du jour n'est pas longue en soi mais comme on va prendre des chemins et des sentiers de mules pour la faire...  chacun prend donc avec lui ses petites réserves pour les gouters et l'eau suffisante pour tenir la journee.


    Et...c'est parti ! d'abord sur la route pour s'enfoncer ensuite dans la nature magnfique du Rif. Tout le monde est surpris et les chevaux en premier, par une cote longue et bien raide. On avance en file indienne et les chevaux transpirent d'effort. Mon cheval n'est pas très à l'aise des 2 postérieurs à cause de petites crevasses qui lui font mal ! Au sommet de la cote, tout le monde souffle un peu. La rando est bien partie.


    Vers 13h30, le chef d'un douar ayant appris notre passage insiste pour nous offrir le thé. Impossibe de refuser son hospitalité !

    Arrivés au douar, c'est une vraie fanfare qui nous accueille et une autre caméra etait entrain de filmer ! On ne comprenait rien jusqu'à ce qu'on nous explique que c'était un mariage qui s'organisait et que nous étions tombés au bon moment !! Ce n'était donc pas un thé qui nous attendait sous la tente caidale mais un vrai festin :  huile d'olive vierge, miel extra, olives noires, pain, mssemmen, plateaux de fruits... La rando commence on ne peut mieux.

    Pendant ce temps un cheval entier a réussi a se détacher et filer tout droit vers une jument en chaleur attachée ! L'alerte est donnée par les enfants du douar. La situation est vite maitrisée et tout est rentré vite dans l'ordre.


    Nous poursuivons notre chemin, impressionnés pas la beauté des montagnes environnantes, les forêts que l'on traverse, les arbres fruitiers, les lauriers en fleurs.
    Pause déjeuner vers 15h pas loin de la route. On n'a pas très faim mais la carvane est là, sans Dominique ni SiMohammed qui sont allés à Ksar El Kebir chercher l'eau que nous livre notre sponsor Ain Ifrane.

    Dernière ligne droite vers le bivouac. La caravane nous apprend par téléphone qu'à bni Arouss, il n'y a pas d'endroit pour bvivouaquer et qu'il fallait avancer un peu (encore 1h a cheval !!).


    Arrivés au bivouac vers 21h. Premiere journée sans aucun pépin si ce n'est mon cheval qui s'est mis a boiter (inquiétude quand même).

    Les cavaliers sont tous un peu fatigués mais chaque cavalier s'occupe de son cheval, enlève la selle, le brosse, vérifie ses membres et s'assure qu'il n'a pas de blessure. De mon côté, je prodigue beaucoup de soins à mon cheval : nettoyage des membres et badigeonnage à la pommade des crevasses et vaseline sur les irritations causees par la sangle.


    Vite, vite, vite... Il faut se rincer, défaire les tentes, se préparer à manger et garder un peu de temps pour dormir...

     

     

     

     

    Mercredi 20 juillet : Khmis Ain Arouss - Bni Idder


    Réveil en pleine forme, petit déjeuner, préparation des chevaux. Momo (Yassini) et moi étudions la carte une dernière fois pour repérer les difficultés du parcours et les douars qu'on aura a traverser.
    L'étape semble longue (au moins 2 cols à franchir et des chemins très sinueux).
    La veille, Momo s'était assuré les services d'un muletier pour arriver jusqu'au premier col.
    Tout le monde prépare son sandwich du midi car on ne sait pas à quelle heure on croisera la route.
    Dominique vient m'informer que les crevasses aux pieds de mon cheval, ainsi que les blessures causées par la sangle le gênaient pour se déplacer.
    Ma proposition de le laisser une journée au repos dans le camion ne marche pas car seul, sans les autres chevaux, çela risque de mal se passer dans le camion...
    Je décide donc de faire un treck montagne avec mon cheval à la main.

    C'est notre dernière matinée avec l'équipe de tournage de 2M. Toufik, Jamal et Aziz vont bien nous manquer.
    Professionnels comme ils le sont, ils se sont déjà positionnés pour filmer le départ.

    A 9h30 départ pour une belle journée de randonnée à cheval. A peine, prenons-nous le sentier de mules que nous nous retrouvons au coeur de cette petite montagne du Rif encore plus verte et encore plus belle.
    La mule connaît bien le chemin qui, par moment, est bien escarpé et caillouteux. Les chevaux bien braves suivent comme s'ils avaient fait ça toute leur vie.
    Le rythme est soutenu jusqu'à 12h30 où nous décidons de faire une petite pause. Reprise jusqu'à 15h, heure à laquelle nous croisons la route et rencontrons à nouveau les gendarmes.

    On attache les chevaux et on les desselle pour une bonne pause, car le plus dur a été franchi.
    Il ne nous reste que 2 à 3h à faire sur une piste bien large en cours de travaux.

    A la surprise de tous, alors qu'on fait une petite sieste, un tagine de viande nous est offert et, comble du hasard, notre camion et la caravane arrivent sur ces entrefaits !
    2ème sandwich bien garni cette fois, accompagné de limonade fraîche...

    16h30 reprise et descente vers le bivouac repéré par Yann (Lebeau) après une longue recherche.
    Arrivée vers 18h30 au bivouac, près d'un ruisseau bien large et bien rempli. Nous faisons boire les chevaux, puis entraves, brosses, soins... avant que nous nous retrouvions tous dans l'eau pour une douche naturelle bien méritée !

    Fanny Cohen mitraille avec son bel appareil photo et immortalise des instants inoubliables. Yann Lebeau n'est pas loin avec son zoom...

    Bémol de cette arrivée: un cheval (Hajjaj) n'est pas très en forme.
    Pour moi, Monia, notre Osthéopathe attitrée, a bloqué son agenda pendant une bonne heure pour me remettre d'aplomb après ce treck montagne de 30km.
    Le thé, les fruits secs pour attendre le dîner ont une saveur unique.

    Une 2ème journée de rando pas comme les autres donc.

    « Communiqué du 11/07 - plus de 1000 km déjà parcourus !Jeudi 21 juillet - Bni Idder / Dar Bni Karrich / Barrage de l'Oued Martil »

  • Commentaires

    1
    france de louna
    Jeudi 21 Juillet 2011 à 11:11

    oh quelle journée ! où l'on apprend que Mounir cuisine super bien et que les chevaux font des bb sans permission ... Je pense à vous
    bizOOOOu à tous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :